KPMG justifie le DLM par une étude


image Une statistique réalisée par KPMG, publiée par le Journal du Net, révèle que  30% des pertes critiques d’informations de l’entreprise sont imputables à la négligence (terme élégant pour parler d’irresponsabilité) des collaborateurs de l’entreprise.

Considérant que la gestion du droit d’usage (DLM) organise le consentement de l’utilisation des informations par les collaborateurs, c’est un tiers de ces pertes que le Digital Legal Management éradique.

La tendance est à l’aggravation : KPMG précise qu’au cours du premier semestre 2010, la malveillance interne a augmenté de 21% ; plus que le vol d’ordinateurs (15%), le piratage (12%) ou le vol de supports amovibles (10%) (Source: Le Journal du Net) .

Considérant que les systèmes de sécurité n’agissent pas sur l’attention et la responsabilité individuelle sans entraver gravement les performances individuelles, les D&IM (Document & Information Managers) doivent entamer sans tarder la démarche d’une classification et du marquage du droit d’usage des documents et informations qui circulent en interne et avec les partenaires.

Philippe BLOT-LEFEVRE
Consultant DLM (Digital Legal Management)
HUB2B DLM SARL

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s