Conformité légale


imageL’ ADELI , association pour la maîtrise des systèmes d’information créée en 1978, publie une brochure sur la Conformité légale des SI que le D&IM et les membres de la Gouvernance dont ce dernier assure la coordinations horizontale, auront la bonne intuition de se procurer.

Huit pages synthétisent, schéma et tableaux à l’appui, le résultat opérationnel de quinze années de légiférassions françaises: Informatique et Liberté, HADOPI et HADOPI2, la LCEN et les deux LOOPSI ; quels sont les objets des textes, qui est touché et dans quelles mesures…

Ce document de travail est complété d’une enquête de 40 questions réparties en trois domaines principaux: juridique et législatif, qualité et sécurité des SI et entreprise et nouveaux outils.

Dans ce panel 57% des entreprises interrogées déclarent avoir un CIL (Correspondant Informatique et Liberté), ce qui est très au dessus de la moyenne nationale puisque la CNIL déclare 8262 CIL désignés dont 2219 en activité ; mais les réponses n’en sont que plus motivantes.

Voici quelques chiffres pour la mise en bouche :
 Qui assure la veille juridique dans votre entreprise ?  Près de 50% ne savent pas
 Comment-êtes-vous informé des obligations incombant à votre métier ?  19,67% répondent : « par le bouche à oreille ».
 Connaissez-vous les règles générales en termes de contrats informatiques ?  Partiellement à 52,46% !
 Cette connaissance est-elle indispensable  à l’exercice de votre métier ?  oui à 72 % !!!
 L’entreprise applique-t-elle une démarche de qualité ? Non ou ne savent pas : 56%
 
 Y-a-t-il un responsable de sécurité des SI ?  39% de oui
 Le connaissez-vous ?  39% de oui
 L’entreprise a-elle un référentiel sécurité ? Sans réponse et non-complété:  90,13 %
         
 Votre entreprise a-t-elle été sensibilisée à la sécurité des SI ? 24% de réponses favorables.
 etc.

Procurez-vous le document car les commentaires sont édifiants (ici).

Etre D&IM d’entreprise, c’est se situer au confluent d’une visée (où voulons-nous être demain ?) et d’un diagnostic de positionnement  (quel chemin parcourir pour cette destination ? ). Pour cela, il faut économiser les ressources (ne pas succomber aux embuches et améliorer la productivité) en ajustant compétences (humaines et d’entreprise) et ambitions stratégiques. Cet ajustement intervient à la croisée, bien connue du D&IM, des fonctions de transformation que sont la communication, la formation, l’organisation et le système d’Information.

Philippe BLOT-LEFEVRE
HUB2B
Coaching stratégique et Consultant DLM (Digital Legal Management)
Membre de l’Académie de l’Intelligence Economique

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s