Archives mensuelles : septembre 2013

Et vous, SEPA… Ca va ?

imageMardi 24 septembre, FinYear organisait la conférence ‘Sepa Day’ pour faire le point sur l’avancement des projet de migration SEPA au sein des entreprises et faire connaître quelques solutions logicielles et prestations disponibles sur le marché français.

Rappelons que SEPA (Single Euro Payment Area – Espace unique de paiement en euros), sous l’impulsion du Conseil européen des paiement (EPC – European Payment Council), est le projet de constitution d’une gamme unique de moyens de paiement en euros. Consommateurs, entreprises, administration peuvent ainsi effectuer des paiements dans les mêmes conditions dans l’espace européen, aussi simplement que dans leur pays d’origine.
Le parlement européen, convaincu de l’importance de SEPA (plus forte encore que l’adoption de l’euro), a fixé des objectifs de migration SEPA:
1er février 2014: Virements et Prélèvements SEPA
1er février 2016: TIP et télérèglement
Or, force est de constater à l’écoute des intervenants que la migration n’est effective que dans très peu d’entreprises. A 130 jour de la première date clé, le retard est patent…

Alors, D&IM, lecteurs de ces lignes, réveillez vos directions et comités exécutifs !

L’enjeu SEPA n’est pas seulement une contrainte à satisfaire par les organisations pour être en conformité, c’est aussi et surtout un gage de compétitivité internationale qui mérite de ne pas attendre une minute de plus pour engager la migration.

Lors de cette conférences SEPA Day très réussie, les fournisseurs de logiciels et prestations présents, n’ont cessé de rappeler au cours de leur exposé qu’ils sont prêts et peuvent aider toutes les organisations à s’aligner sur les standards SEPA. A bon entendeur…

Jean-Pierre BLANGER
Vice-Président fi-D&IM
Directeur des Offres de Services Ricoh

Document Output Management

image Ce livre blanc de l’AIIM fait le point sur l’Output Management et montre que les difficultés de la distribution des documents vont bien au delà  de l’impression.

Les principaux constats révélés par l’étude sont les suivants:
.  La gestion des impression reste une cause de forte frustration professionnelle;
. La réduction des coûts reste la principale amélioration recherchée mais s’accompagne d’une réelle recherche de vitesse et de fiabilité;
. Si un quart des entreprise est équipée en moyens d’impression, l’archivage électronique des documents imprimés reste un problème;
. 60% des organisations émettent les documents par email ou par télécopie et 50% utilisent le Web et les SMS;
. Alors que 88% outsourcent l’impression des formats complexes (AFP par exemple) et des impressions grands formats, nombreux sont ceux qui impriment essentiellement en mode batch (60%);
. D’une façon générale, l’assemblage de documents exigé par différents flux d’impression reste un problème important parce mettant en jeu chaque fois beaucoup de technicité.

Le livre blanc de l’AIIM est une bonne occasion pour les D&IM de se faire une idée claire sur les pratiques et les difficultés de l’Output Management. Il constitue un véritable outil d’aide à la décision pour  ceux qui prendront le temps de challenger les usages internes de leur organisation en les comparant aux indicateurs du marché révélés par l’étude.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-Président fi-D&IM
Directeur des Offres de Services Ricoh