Archives de Tag: Association

Palmarès Xplor 2014

Conduite par l’association Xplor France, la soirée du Palmarès 2104 s’est tenue mercredi le 26 mars 2014 au Pavillon Royal de Paris.
image Invités par les 22 principaux fournisseurs du traitement du document et de l’output management, elle a réuni 200 clients utilisateurs des technologies de l’impression et du document en provenance de tous les secteurs de l’économie.
Face au plus grand rassemblement de professionnels dans ce secteur, un jury d’experts a révélé sa sélection des meilleurs cas clients de l’année.

Quelques mois avant l’établissement du Palmarès, Xplor France a sollicité ses adhérents pour la présentation de cas clients avec cette année une demande de mise en évidence forte des caractéristiques innovantes des réalisations.
Ce ne sont pas moins de 14 dossiers qui ont été déposés avec des solutions plus innovantes les unes que les autres :
– Mise en conformité du courrier et massification postale;
– Contenu enrichi sur documents papier et électronique;
Fabrication d’enveloppes à la demande ;
– Finition faible volume ;
– Présentation de documents interactifs sur demande ;
– Certification de contenus pour attribution de force probante ;
– Gestion de contenu pour amélioration des processus métiers ;
– Encapsulation AFP de tout document PDF ;
– …
En tant que membre du jury du Palmarès 2014, je peux témoigner de la puissance d’innovation des entreprises du secteur car face à la qualité des dossiers, les discussions ont été très animées pour discriminer les meilleurs projets.

La soirée s’est déroulée au fil du diner par la remise de prix jusqu’au Grand prix du Jury. Vous trouverez prochainement les résultats du Palmarès sur le site d’Xplor France. Je ne mentionnerai que le grand prix du jury qui témoigne d’une innovation marquée dans le monde du document. Il s’agit de la Technologie Ricoh Clickable Paper qui permet sur papier ou sur grand écran, à partir d’une photo prise sur  smartphone ou tablette de récupérer des liens URL vers des contenus complémentaires : textes, vidéo, localisation des boutiques,…
image 
Autre moment fort de la soirée: La personnalité nommée personnalité de l’année Xplor,France  n’est autre que Nathalie Miossec du Crédit Agricole Predica et aussi Secrétaire Générale et Trésorière de l’association. Xplor France. L’association lui doit un dynamisme sans égal, une volonté de fer et la réussite de toutes les actions de l’association avec notamment cette incroyable événement annuel réunissant les fournisseurs et leurs clients.

La soirée du Palmarès Xplor 2014 marque sans nul doute, le lancement de nouvelles dimensions d’automatisation pour le traitement des informations portées par les documents.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-Président fi-D&IM
Directeur des Offres de Services Ricoh

Cloud computing et protection des données

image Le Cigref, association de grandes entreprises pour promouvoir la culture numérique comme source d’innovation et de performance, nous a habitué à des livres blancs de qualité. C’est une nouvelle fois le cas. Associée à l’IFACI (Institut français de l’audit et du contrôle internes) et à l’AFAI (Association française de l’Audit et du conseil informatiques), le CIGREF publie un nouveau guide pratique à l’attention des directions générales et opérationnelles.

Ce nouveau guide fait la point sur la mise en oeuvre du Cloud, ses avantages, sa gouvernance et présente de nombreux textes de références que les D&IM trouveront avantage à consulter.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur des Offres de Services Ricoh

La gouvernance de l’information, un nouveau facteur de compétitivité

Un article de 01 Business & Technologies du 08/11/2012

AVIS D’EXPERT
imageJean-Pierre Blanger, vice-président de la Fédération internationale des Documents & Information Managers:

imageLa gouvernance documentaire a des conséquences importantes sur les entreprises . Un livre blanc , réalisé par IDC pour Ricoh en septembre dernier, quantifie les enjeux. Selon ses conclusions, l’optimisation des processus métier documentaires peut améliorer le chiffre d’affaires de 10% en moyenne. Elle permet aussi de raccourcir le cycle de mise sur le marché de produits.

Les processus documentaires ne doivent plus être seulement vus comme administratifs et internes. Car ils concernent également la relation client. Une meilleure gestion offre donc des possibilités de croissance”.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur des Offres de Services Ricoh

Lean Management appliqué à la DSI

image S’attaquer à la performance opérationnelle d’une DSI, en appliquant l’approche systémique du Lean Management est la réflexion que propose le Cigref dans nous nouveau livre blanc:  Quel SI pour la firme lean ?

Le groupe de travail du Cigref auteur de ce document, s’interroge sur l’opportunité d’appliquer le lean management à une DSI puis, sur la question de savoir si une DSI peut être un vecteur d’application de l’approche sur les métiers de l’entreprise. imageIl centre ensuite son propos sur le numérique et cherche à déterminer comment le lean management peut contribuer à conduite de la transformation des organisation induite par le numérique.
A ce titre, les D&IM trouveront dans ce livre blanc une réflexion de grande valeur quant aux apports du lean management. L’exemple traité du Big Data résonnera dans l’esprit de tous ceux qui aux quotidien cherchent à optimiser la performance opérationnelle de la circulation des Document & Informations dans leur organisation.

Au-delà des réflexions portées par le livre blanc du Cigref, l’enseignement méthodologique est à retenir. En effet, les principes du Lean Management: juste à temps, standardisation des opérations, polyvalence, visual management, résolution de problème et gouvernance, sont autant de guides de la pensée quotidienne des D&IM pour orienter leurs actions dans la maîtrise de la gouvernance documentaire.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur des Offres de Services Ricoh

“Autour d’un verre”… ADELI

image L’association ADELI organise une « rencontre autour d’un verre » sur le thème du coaching des équipes IT.
Les D&IM pourront s’y rendre pour découvrir comment le coaching permet à l’équipe de prendre du recul face aux besoins et de dépasser la complexité.

Le coaching des équipes projet permet notamment de :
– fédérer les acteurs de missions/projets transverses, complexes, multi culturels;
– accompagner les changements organisationnels : réorganisation/fusion d’équipes, management à distance, externalisation d’activités;
– favoriser la cohésion d’équipe : adéquation à l’organisation et adhésion à des objectifs communs;
– développer l’intelligence collective et mettre en œuvre des plans d’actions,
– analyser les pratiques professionnelles.

« Autour d’un verre », organisé par l’ADELI, le 13 janvier à 19H
La villa Maillot – 143 avenue de Malakoff – 75116 Paris
(Métro : Porte Maillot ou Parking public: Porte Maillot ou Avenue Foch)

Inscription ici

Philippe BLOT-LEFEVRE
Risk Manager de l’Information

Quelles écopratiques au bureau ?

image L’association Riposte Verte, association pour un environnement tertiaire responsable, s’est donnée trois principaux objectifs:
. Évaluer l’éco-responsabilité du secteur tertiaire,
. Apporter des solutions innovantes et citoyennes,
. Promouvoir un développement durable et solidaire.

Pour atteindre ses objectifs, elle conduit de nombreuses actions de sensibilisation pour le secteur tertiaire public et privé, visant la prise de conscience des entreprises/organisations et de leurs employés.
A ce titre, Riposte Verte a récemment produit une version actualisée en 2012 de son étude de 2010 sur le ‘Papier’, qui montre principalement que:
green– Les papiers utilisés sont de grammages plus faibles que par le passé;
– Les imprimeurs sont engagés dans une démarche éco-responsable;
– Si les pratiques sont parfois contraire au bon sens, les utilisateurs sont de plus en plus impliqués dans la mise en œuvre d’éco-pratiques;
– La taille de l’entreprise n’a pas d’influence sur le comportement des utilisateurs;
– L’accompagnement au changement des pratiques est le point clé méritant plus de gouvernance, de plans d’action, de mesures,…

Les D&IM qui ont pris en charge la dimension gouvernance green inhérente à leur fonction, pourront exploiter au mieux cette étude pour juger de leur situation et justifier d’efforts éventuels à conduire.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Nouveaux usages de la veille

image L’association gfii publie un nouveau livre blanc qui s’intéresse plus particulièrement à 5 pratiques en émergence qui contribuent à de nouveaux usages de la veille:
– La veille en temps réel,
– La veille sur les réseaux sociaux,
– La veille multimédia avec son information multiforme,
– La veille multilingue,
– Cartographie et représentation visuelle de l’information dans le processus de veille.

image En introduction, le livre blanc met en évidence 8 tendances que le gfii interprète comme autant de ruptures:
– Les Big Data et l’ouverture des jeux de données,
– L’interconnexion des données au service de la production de connaissances nouvelles,
– Le pilotage par le visuel,
– L’intégration dans le système d’information ou dans le Cloud ?
– La reconfiguration du marché et des acteurs,
– L’impact organisationnel
– La question: Une mesure du ROI est-elle possible ?

Les D&IM trouveront de nombreux avantage à prendre connaissance de ce livre blanc pour mesurer l’impact des technologies nouvelles sur les activités de veille.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Vade-mecum juridique de la dématérialisation des documents

image La FNTC propose le téléchargement de la 5ème édition de son Vade-mecum juridique de la dématérialisation des documents. De la première édition en 2007, à cette édition de 2012, les lois et règlements ont beaucoup évolué.
La publication de ce vade-mecum est dirigée et rédigée par le Cabinet d’Avocats Caprioli & Associés dont, Eric A. Caprioli à l’origine du Cabinet est Avocat à la Cour, Docteur en droit et aussi Vice Président de la FNTC.
Ce document constitue un guide pour tous ceux, du secteur privé ou du secteur publique confronté à des documents dématérialisés ou au besoin de dématérialisation de documents. Ainsi, Contrats, Facture, Archives, Banques, Vote, Courriers… numériques sont encadrés par des lois et des textes qui sont énumérés et décrits pour en rappeler les obligations à respecter lors de transactions totalement dématérialisées.
image Les D&IM doivent impérativement lire puis, conserver ce vade-mecum de la fntc qui leur permettra à coup sûr de clarifier rapidement toute situation de doute dans ces contextes évolutifs de la dématérialisation.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Coffres-forts Numériques associés

image L’Association pour les Coffres-Forts Numériques (A-CFN) regroupe les acteurs : Adminium, Coffreo, E-coffrefort, E-factures, E-folia, Home-Bubble, La Poste (Service Digiposte), MyArchiveBox, Novapost et Xambox.

Visant à favoriser l’usage des coffres-forts numériques, l’A-CFN vient d’imposer à ses membres, le respect de la charte en sept points, suivante:

  1. Assurer la confidentialité des données des utilisateurs
  2. Garantir la non exploitation des données des utilisateurs sans accord préalable
  3. Sécuriser et protéger l’accès aux coffres-forts numériques
  4. Héberger les coffres-forts numériques sur le territoire de l’Union Européenne
  5. Garantir la conservation et la non altération des données confiées
  6. Garantir la libre restitution des documents confiés
  7. Supprimer le coffre-fort numérique et son contenu sur demande de l’utilisateur

Gageons que ces premiers engagements seront suivis par de nombreux autres, car les D&IM savent que ce qui est proposé ici, est bien le minimum que l’on puisse attendre des sérieux membres de l’association.

Pour autant, restons patient tout en encourageant vivement cette initiative car mettre dix sociétés autour d’une table dans le but de produire un texte commun n’est pas une mince affaire. J’ai de nombreuses fois conduit de telles réunions et… Bravo ! Nous suivrons de prêt les avancés de l’A-CFN que les D&IM ne doivent plus ignorée.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Cloud Computing. Nouveaux modèles

Les D&IM ont pris goût aux livres blancs publiés par le Syntec Numérique et ils ont raison tant est grande, la qualité des contenus de ces synthèses.
Aujourd’hui, c’est une toute dernière publication que nous relayons ici.

image

Après quelques rappels sur les typologies du Cloud, les nouveaux modèles économiques autorisés par les Cloud sont mis en évidence.
Les contraintes contractuelles nouvelles sont abordées ensuite avant de terminer par le nouveau rôle de la DSI et les normes et standards du Cloud.
Ainsi, ceux qui ne connaissent pas les nouveaux modèles en auront rapidement une vision panoramique alors que ceux qui connaissent, trouveront dans le livre blanc un aide mémoire sur l’ensemble des aspects de ces nouveaux services du Web.
image Les D&IM les plus assidus, savent qu’il s’agit du troisième livre blanc sur le sujet. Les autres se rendront sur le site du Syntec numérique et liront aussi: “Cloud Computing: ce qu’il faut savoir” et “La sécurité du Cloud Computing”.
Après tant de saines lectures, les D&IM seront incollables sur les différentes facettes techniques et règlementaire du Cloud pour en maîtriser les avantages et les risques.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

The Paper Free Office. Dream or reality ?

image L’AIIM (Association for Image and Information Management) publie sa nouvelle étude relative au bureau sans papier réalisé sur un échantillon de 395 entreprises.

La qualité habituelle ne manque pas à cette nouvelle étude qui couvre plus largement qu’à l’habitude les différents métiers de l’entreprise et des organisations.

Dans cette enquête 2012, on apprend notamment:
– Le papier décroît dans 35% des organisations et s’accroît dans 32% des organisations;
– La place occupée par le papier dans les organisations est de 15,3%;
– Les documents numérisés sont à 45% d’origine numérique puis, imprimés;
– 77% des factures qui arrivent au format PDF en attachement d’un email sont imprimées et 31% des factures télécopiées sont imprimées et numérisées par la suite;
– 41% des organisations interrogées utilisent une solution proche d’une salle courrier numérique;graph-accroissement
– 42% de ceux qui ont investi dans un système de numérisation de documents ont un retour sur investissement de 12 mois et 57% en 18 mois;
– 12% des organisations interrogées sont engagées dans une stratégie Cloud (20% pour les seules grandes organisations);
– La recherche facilité et le partage de documents sont dans 55% des cas les principaux bénéfices attendus de la dématérialisation puis, arrive l’amélioration de la productivité des processus métiers;
– Les scanners de bureau sont utilisés dans 36% des cas et les MFP arrivent en second dans 35% des cas;
– L’investissement prioritaire pour la capture de documents dans les 12 prochains mois est d’abord prévu dans des MFPs;

Espérons que ces éclairages permettront aux D&IM d’orienter leurs réflexions et de statuer sur leurs priorités 2012.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged – Membre Clusif
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Comment évaluer une évaluation ?

imageWWF et Riposte verte, associations environnementales viennent de sortir leur évaluation de la « politique papier » d’un certain nombre d’organismes  administratifs nationaux ou régionaux français.  L’étude s’appelle PAP 50 (version 2012).
Cette politique est évaluée à l’aune de  certains critères du Grenelle de l’Environnement : en fait, surtout le développement du recyclage des papiers de bureau dans ces entités administratives.
L’objectif est louable quand on sait que les papiers graphiques sont encore insuffisamment recyclés par rapport au carton ou au papier journal, par exemple.
Néanmoins, on peut se poser quelques questions sur les résultats obtenus quand on sait que seulement 25 des 50 organismes ont répondu à l’enquête, les autres ont été évalués sur des données prises sur Internet ! 
Et quand on voit que l’Ademe n’a pas répondu on peut se poser des questions sur la méthode employée ! (Entre nous, l’Ademe est  un organisme  exemplaire, celui qui  a fait le plus avancer les industriels, dont les papetiers,  sur toutes les problématiques environnementales).

On nous propose comme critères objectifs : la politique papier, la consommation, la politique achats, le recyclage, la coopération, mélange de données chiffrées et de ressenti,  comme on dit, par ailleurs.
Enfin l’objectif proposé à court terme est totalement irréaliste : passer de 20  à 60 % de papiers recyclés dans le papier de bureau dans un délai court va d’autant plus favoriser l’importation de ces papiers que deux de nos unités françaises (Vertaris et Alizay) sont en grande difficulté.
Appuyer trop vite sur l’accélérateur du recyclé dans les papiers de bureau va créer deux phénomènes doublement pénalisant pour l’industrie française : développer encore plus l’exportation française (vers la Chine, entre autres)  de papiers récupérés, renforcer l’importation de papiers finis et recyclés.

Nous sommes là en plein paradoxe de la désindustrialisation française !

Cela ne veut donc pas dire qu’il ne faille pas sensibiliser au recyclage et le développer, mais il faut être aussi attentif aux effets pervers d’objectifs définis hâtivement et qui ne tiennent pas assez compte de la réalité industrielle actuelle.
Il faut donc ouvrir le spectre des efforts :   imposer   les certifications, et,  moins gaspiller. Et, là tous les grands  constructeurs dédiés à  la bureautique et à l’éditique ont des chiffres de meilleure utilisation de l’impression.

A suivre donc.

Jacques de Rotalier
Analyste Média Imprimé.

Economie de fonctionnalités… appliquée

Agrion et I Care ont organisé la semaine passée une conférence pour faire connaître l’économie de fonctionnalité aux membre de leur association.

L’économie de fonctionnalité, promue en France par Nicolas Hulot dans son pacte écologique, est un concept du champ du développement durable et de l’économie, qui consiste à faire payer un service (transport, chauffage, éducation, culture, soins, etc.) ou l’usage d’un bien plutôt que ce bien lui-même (Wikipédia).

Animée par Guillaume Neveux (I Care), la matinée a permis les interventions de:

image Johan Van Niel – Doctorant – Université de Lausanne: Pour expliquer l’économie de fonctionnalité dans sa genèse, ses fondements et ses conséquences positives sur l’environnement, sans omettre les questions encore sans réponses assurées.

logo-ricoh-rouge-Web Jean-Pierre BLANGER – Directeur R&D et des Offres de Service – Ricoh: Pour partager le retour d’expérience d’un grand groupe internationale comme Ricoh, dans la mise en pratique de l’économie de fonctionnalité qui l’a conduit à une gigantesque transformation en cours actuellement, en entreprise de services (Managed Document Services).

image Hervé Naillon – Expert en Développement durable – Synergence: Pour faire réfléchir les auditeurs par une approche philosophique et pratique sans concession à nos comportements quotidien en total opposition avec les principes fondateurs de l’économie de fonctionnalité.

image Isabelle Mari – Directrice Marketing Stratégique – JC Decaux: Pour relater la réussite du Vélib dont les principes appliqués de l’économie de fonctionnalité ont assuré le succès et permettent chaque jour à des milliers d’usager de bénéficier d’un moyen de transport mutualisé à grande échelle.

D&IM92 Les Document & Information Managers (D&IM) ne pourrons manquer d’étudier les principes de l’économie de fonctionnalité et d’en appliquer pour leur entreprises/organisation les meilleures pratiques. Il en va probablement de leur efficacité personnelle et de celle de leur entreprise/organisation car on retiendra que l’économie de fonctionnalité c’est en bref, passer de ‘plus on vend, plus on gagne…’ à ‘plus on économise, plus on gagne…’. Un réel challenge pour les D&IM.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged – Membre Clusif
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

DOC & FINANCES 2012, le 25 janvier au CNIT

La conférence de la FiD&IM  (Fédération Internationale des Documents & Information Manager) s’est déroulée au coeur du salon Doc & Finance. Elle a permis à la fi-D&IM d’enrichir la Gouvernance Documentaire des Entreprises d’un leader: le D&IM.
image

Cinq Associations et une entreprise:  ADELI : Mme Pelletier – CR2PA : Mme Chabin – XPLOR France : M. Gouverneur – ISO : M. Fuzeau – FEDISA : M. Rietsch – AREVA :  M. Martin – toutes liées de près au Document, sont venues exprimer leur intérêt pour ce nouveau leader des organisations modernes. Elles en ont profiter pour prodiguer leurs conseils avisés afin que les interconnexions top-down et transverses de l’entreprise soient conduites par le D&IM avec la plus grande fluidité et efficience possibles.

Les interventions très riches ne peuvent être résumées dans ce mémo mais en voici quelques phrases, commentaires, recommandations et idées clés:

  • Le D&IM est le généraliste, non pas expert, mais qui sait parler et expliquer aux experts…
  • C’est un rôle très important, mais attention à la mise en œuvre du D&IM…
  • Le D&IM doit s’appuyer sur les normes, savoir les interconnecter et les moduler…
  • L’ISO 30300: vers une gouvernance de la Documentation produite…
  • Le D&IM doit avoir une approche pluridisciplinaire « Technique – Organisationnelle – Juridique » …
  • Le D&IM doit avoir deux axes de travail:  l’un vers le Décisionnel de la Direction Générale et l’autre vers l’Opérationnel des fonctionnels…
  • Le D&IM doit faire passer l’entreprise de l’information à l’Innovation …
  • Le D&IM doit toujours dissocier le faire et le savoir …
  • Les deux missions du D&IM: le partage via le collaboratif et la diffusion – transmission de l’information et du savoir …
  • Le D&IM peut ne plus s’appuyer sur le ROI, mais plutôt sur le ROR (Return on Risk) …
  • Le D&IM doit faire partager les experts seniors qui savent et les experts juniors qui veulent savoir …
  • Agilité politique: indispensable du D&IM

D&IM92 Au final ce fut une conférence très enrichissante pour tous les participants, et la fi-D&IM remercie tous les intervenants et surtout le salon Doc & Fiances 2012 qui a permis l’organisation de ces échanges.

 

Alexis Blum

Consultant en Ingénieries Documentaire et Editique

Vice-Président  FiD&IM et Administrateur Xplor France

Doc & Finances

Un succès pour cette première édition du salon Doc & Finances. Des offres, des clients visiteurs et des… D&IM.
image

Cliquez sur la photo du Vice Président fi-D&IM, Philippe BLOT-LEFEVRE, pour en savoir plus sur le D&IM présenté à Doc & Finances:
image
Jean-Pierre BLANGER
Vice président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh France