Archives de Tag: Audit

L’hygiène informatique en entreprise

Hygiène L’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) publie en ce mois d’octobre un  guide de recommandations ‘d’hygiène’ pour la sécurité des Documents & Informations dans l’entreprise.
A destination des Responsables informatiques, le guide est fondé sur le constat par l’ANSSI qui met en évidence que de nombreuses infractions auraient pu être évitées si des mesures évidentes et simples avaient été mises en œuvre.

Les recommandations sont simples.
Quelques exemples:
– Rédiger des procédures d’arrivée et de départ des utilisateurs (personnel, stagiaires…)
– Interdire la connexion d’équipements personnels au système d’information de l’entreprise.
– Ne pas conserver les mots de passe sur les systèmes informatiques
– Chiffrer les données sensibles, en particulier sur les postes nomades et les supports perdables
– Vérifier qu’aucun équipement du réseau ne comporte d’interface d’administration accessible depuis l’Internet
– Définir des règles en matière de gestion des impressions papier
– Mettre en place une chaîne d’alerte connue de tous les intervenants
-…
et les D&IM doivent les connaître et vérifier leur application au quotidien.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Publicités

L’impact des processus documentaires au sein des entreprises

image Un nouveau livre blanc Ricoh relatif aux processus docu-mentaires et aux document critique de l’entreprise.
Menée par Coleman Parkes Research pour Ricoh en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Suède, en Finlande, en Norvège, au Danemark, en Espagne, en Suisse et au Royaume-Uni, l’étude permet d’identifier les axes d’amélioration en termes de processus documentaires et ses effets économiques au regard des défis à venir: les changements démographiques, les enjeux du développement durable, la mondialisation et les nouvelles technologies.

L’étude révèle que le traitement des documents critiques représente pour les entreprises, un investissement significatif d’environ 147 milliards d’euros par an. L’optimisation des processus documentaires génèrerait un bénéfice de 46 milliards d’euros pour l’ensemble des entreprises européennes.

Mais ces 46 milliards qui intéressent les entreprises dorment, parce que pour 45% des personnes interrogées, le manque de temps constitue le principal frein à l’optimisation des processus documentaires.

Quel D&IM responsable peut laisser perdurer une telle situation dans un contexte économique tendu ?

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged et Clusif
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

ECM à ne pas confondre avec ECM…

Tout D&IM connaît la signification de l’acronyme ECM: Enterprise Content Management; en français, GEIDE: Gestion Electronique d’Information et Document pour l’Entreprise.

Pourtant l’acronyme ECM prend une autre signification qui n’est pas pour déplaire aux D&IM: Enterprise Cost Management.
Le grand cabinet d’audit et de consulting Deloitte défend cette définition par une approche visant la réduction des coûts dans différentes directions:
image . Modélisation financière
. Centres de Services partagés
. Gestion des actifs
. Gestion des dépenses
. Frais d’exploitation
. Coût de l’information
Le cabinet LowendalMasaï fait de même en inscrivant l’ECM, dans une démarche d’accompagnement durable et responsable des directions générales. Il défend qu’une meilleur gestion des coûts permet à l’entreprise d’innover davantage, des se développer sur ses marchés et de préserver son capital humain.

image D’ailleurs, l’étude auprès de 212 Directeur Administratif et Financier en septembre 2010 de l’association Syncost (Syndicat professionnel des conseils opérationnels en optimisation des coûts) démontrent bien cette orientation. Les répondants à l’étude déclare:
– 93% considèrent que l’optimisation des coûts a une incidence sur la rentabilité;
–  80% considèrent que les économies réalisées sont durables;
– 63% considèrent un impact sur la création et le maintien des emplois;
– 86% considèrent que la démarche d’optimisation des coûts fait partie des bonnes pratiques au quotidien;
– 82% sont favorables à une rémunération au résultant sur le conseil qui est la pratique dans 80% des cas;

Le D&IM trouvera dans l’approche ECM (au sens de Cost), matière à se faire un allié de son Directeur Administratif et Financier car chacun partage la même valeur de réduction et maîtrise des coûts.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged et Clusif
Directeur R&D Ricoh

Syndicat de l’Intelligence Economique

image Soutenu par Olivier Buquen, délégué interministériel à l’Intelligence Economique, le SYNFIE, SYNdicat Français de l’Intelligence Economique voit le jour. En effet, en cette fin d’année, le 14 décembre 2010, l’assemblée générale constitutive adopte les statuts du syndicat (loi 1884).

Il se destine à la représentation des professionnels de l’IE auprès des instances nationales et à la promotion de l’IE auprès de toute organisation publique ou privée.

Son président attache notamment une importance élevée au soutien du SYNFIE au projet de loi relatif au secret des affaires, porté par le Délégué interministériel à l’Intelligence Economique Olivier BUQUEN et son adjoint Gilles GRAY et prochainement soumis à l’avis du Conseil d’Etat.

Le blog du D&IM s’est déjà fait écho du projet de loi relatif au secret des affaires et nous ne pouvons qu’engager à s’y référer.

Enfin, on doit souligner l’importance de la FéPIE (Fédération  des Professionnels de l’Intelligence Economique) dans la genèse et le soutien à la création du SYNFIE. Le président de la FéPIE, Hervé SEVENO exprime très clairement les fondements de ce soutien dans sa lettre cadre du 10 novembre 2010, à consulter sur le site de l’association.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged – Membre CLUSIF – Directeur R&D Ricoh France

Le SaaS au secours des factures entrantes dématérialisées

Selon une étude image sponsorisée par image

Bénéfices d’une solution d’automatisation des factures fournisseurs
(Personnes interrogées sur importance forte et très forte)
79% Conformité avec les obligations règlementaires de délai de paiement
77% Facilité de recherche des archives en cas d’audit comptable grâce à
        l’archivage électronique
77% Réduction des coûts de traitement
77% Revalorisation de la fonction comptable
74% Réduction du temps passé par les comptables pour la saisie
70% Réduction des coûts de stockage grâce à l’archivage électronique
69% Simplification du processus de validation des factures

Principaux avantages d’une solution d’automatisation du processus de traitement des factures fournisseurs en mode SaaS
51% L’accès aux dernières versions et fonctionnalités de la solution
48% Une interface utilisateurs simple et ergonomique (Web)
47% La mise en place de ce type de solution est transparente pour votre entreprise
38% La possibilité d’accéder à la solution en situation de mobilité (de la maison, de
        chez un fournisseur, en déplacement…)

Les chiffres marquants de l’étude IDC/Esker démontrent que:
62% des entreprises souhaitent s’équiper d’une solution de dématérialisation de factures entrantes;
84% des entreprises interrogées sont prêtes à choisir le mode SaaS.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged
Directeur R&D Ricoh