Archives de Tag: Gouvernance

Economie sociale

En tant que D&IM, vous êtes certainement encore aujourd’hui très interrogateur pour votre entreprise sur les risques et opportunités des réseaux sociaux.

image Le mois dernier, en Juillet 2012, le McKinsey Global Institute (MGI) s’est interrogé pour vous. Dans son étude: ‘The social economy: Unlocking value & productivité through social technologies’ elle a fait le point en se demandant comment créer de la valeur avec les Technologies Sociales.
Avant de révéler quelques-unes des bonnes nouvelles de ce rapport d’étude, rappelons ce que l’on entend aujourd’hui par Technologies Sociales. Ces dernières couvrent des technologies de l’information aux noms et principes variés suivants: Réseaux sociaux, Blogs et Microblogging, Evaluateurs et comparateurs, eCommerce social, Wikis, Forums de discussions, Espace co-opératifs, Espace de crowdsourcing, Jeux sociaux et Sites de partages.
C’est en analysant le contenu de (et entre) ces différentes technologies (Social analytics) que MGI met en évidence dix façons de générer de la valeur pour l’entreprise:
1- Co-création de produits;
2- Prévoir et gérer à partir des informations sociales;
3- Exploiter les informations sociales pour optimiser les processus d’activité;
4- Tirer des enseignement des clients;
5- Utiliser les technologies sociales pour les interactions marketing et communication;
6- Générer et favoriser les contacts commerciaux;
7- Commerce social;
8- Fournir des services clients via les technologies sociales;
9- Exploiter les technologies sociales pour améliorer la collaboration et la communication inter et intra-organisation;
10- Exploiter les technologies sociales pour mettre en adéquation les talents et les activités.

image L’étude de MGI mérite que les D&IM passent du temps à son analyse pour mesurer l’écart entre la situation actuelle de leur entreprise et la situation à atteindre et à proposer à la direction générale.
1,5 milliards d’utilisateurs des technologies sociales méritent que l’entreprise s’y attarde n’est-ce pas ?
28 heures par semaine en recherche d’information, réponse à des emails et à de la collaboration interne… Ne peut imaginer que quelques-unes de ces heures soient plutôt en interaction avec les prospects et clients externes ?
Et même si MGI explique, après une analyse très fouillée et riche d’enseignement, que l’on est au tout début de la compréhension des apports des technologies sociales, gageons que pour en tirer le pleine puissance, il est urgent de s’y intéresser dès à présent pour se créer une expérience utile aux décisions stratégiques de demain.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Comment les dirigeants intelligents transforment une stratégie en actions

Nous l’avons plusieurs fois mentionné, le D&IM est responsable de la définition et de la conduite de la politique documentaire de l’entreprise auprès de la direction générale. Il rencontre dès lors toutes les difficultés des dirigeants en charge des déploiements de stratégies, sans toujours bien savoir comment les affronter.

image Cette situation n’a pas échappé à Randall H. Russel, qui propose une démarche pour la bonne exécution de stratégies dans le blog du magazine: Harvard Business Review.

A partir de l’étude de 150 cas en entreprise, il conseille les étapes suivantes:
– Piloter une équipe constituée pour conduire l’alignement stratégique de façon transverse,
– Partager l’histoire de la stratégie auprès de tous en communiquant des objectifs mesurables,
– Améliorer le feedback sur la performance stratégique en se focalisant sur 15 à 20 mesures au maximum,
et ajoute quelques recommandations très pertinentes.

Cette analyse est de nature à rendre service aux D&IM dont la mission ne peut être conduite de façon isolée. Elle doit au contraire s’inscrire dans une dynamique d’entreprise que les conseils de Randall H. Russel permettront de faciliter la mise en œuvre.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Le service fait la différence

image

Sabine Hübner, considérée en Allemagne par la chaîne de télévision Pro 7 comme l’“Experte No 1 du Service”, nous propose un livre blanc que les D&IM ne manqueront pas d’apprécier. Il nous propose une explication sur la façon dont les entreprises peuvent et doivent aborder leur orientation Service pour rendre des clients heureux.

Quelques recommandations au fil de la lecture:
– Définir des lignes directives en collectif et les communiquer au collaborateurs;
– Définir les Points de Contacts et les exigences;
– Remplacer le raisonnement vertical par le raisonnement horizontal;
– Aller au-delà des lignes directives et des paquets de services, l’orientation client des services est à rechercher et à mettre en œuvre au-delà de la demande;
– Définir un plan de services reposant sur une analyse de qualité et formuler l’offre de services répondant non seulement à la satisfaction mais surtout à l’enthousiasme.
– …
Pour ce qui nous concerne en termes de Documents & Informations, la Gouvernance Documentaire consiste notamment à optimiser les flux entre les acteurs de l’entreprise. L’approche Service décrite dans ce livre blanc est donc la bienvenue pour supporter les D&IM et la voie à suivre pour rendre des utilisateurs heureux.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Quelles écopratiques au bureau ?

image L’association Riposte Verte, association pour un environnement tertiaire responsable, s’est donnée trois principaux objectifs:
. Évaluer l’éco-responsabilité du secteur tertiaire,
. Apporter des solutions innovantes et citoyennes,
. Promouvoir un développement durable et solidaire.

Pour atteindre ses objectifs, elle conduit de nombreuses actions de sensibilisation pour le secteur tertiaire public et privé, visant la prise de conscience des entreprises/organisations et de leurs employés.
A ce titre, Riposte Verte a récemment produit une version actualisée en 2012 de son étude de 2010 sur le ‘Papier’, qui montre principalement que:
green– Les papiers utilisés sont de grammages plus faibles que par le passé;
– Les imprimeurs sont engagés dans une démarche éco-responsable;
– Si les pratiques sont parfois contraire au bon sens, les utilisateurs sont de plus en plus impliqués dans la mise en œuvre d’éco-pratiques;
– La taille de l’entreprise n’a pas d’influence sur le comportement des utilisateurs;
– L’accompagnement au changement des pratiques est le point clé méritant plus de gouvernance, de plans d’action, de mesures,…

Les D&IM qui ont pris en charge la dimension gouvernance green inhérente à leur fonction, pourront exploiter au mieux cette étude pour juger de leur situation et justifier d’efforts éventuels à conduire.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Etes-vous un Collaborateur 2.0 ?

imageVoilà une question extrêmement intéressante pour les D&IM. Cette question posée par AASTRA, un spécialiste mondial de la téléphonie IP, est en fait prétexte à une analyse détaillée de l’usage des outils du Web 2.0 et des nouvelles pratiques et changement à mettre en œuvre pour transformer une entreprise en entreprise 2.0.

L’étude permet de se faire une idée sur la réalité de l’utilisation des outils 2.0 (Blog, Chat, Communications unifiées, Facebook, LinkedIn, RSS, ToIP, Twitter, Wiki, Youtube…) et leur mise en œuvre au sein des organisations.  Elle cherche ensuite le prescripteur de chaque technologie 2.0 puis, analyse les facteurs de motivation. Elle se termine par la mise en évidence des freins tant réels (interdits dans l’entreprise) que perçus par les utilisateurs (intérêt à l’usage de tel ou tel outil).
C’est la première étude qui permet de comprendre les comportements des entreprises et des utilisateurs face aux outils 2.0. Gageons que les D&IM en feront le meilleur usage dans leur mission de Gouvernance D&I.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

11 Gestions de projets: Web et Open Source

project_schedule Le travail de recensement réalisé par Philippe Scoffoni et publié sur son Blog est très complet et d’un intérêt certain pour les D&IM qui d’ores et déjà engagent des projets de transformation de leur organisation.

On peut découvrir les logiciels suivants:
– Gestionnaires de gestion de projets orientés informatiques:
               
Codendi, Collabtive, KForge, Redmine
– Gestionnaires d’anomalies
                Trac, Bugzilla
– Gestionnaires de gestion de projets généralistes
                ClockingIT, ProjectPier, Project HQ
– Gestionnaires de gestion de projets orientés Groupware
                eGroupware, FengOffice, dotProject, Simple Groupware & CMS
Bonnes évaluations

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

La Gouvernance documentaire dans les organisations françaises

Pour la seconde année consécutives, le SerdaLab a produit pour Documation 2012 son étude sur la Gouvernance documentaire.
Cette étude confirme que la principale préoccupation des organisations est la dispersion des sources et gisements d’informations. Cette problématique est parfaitement identifiée par les D&IM qui justement, mettent tout en oeuvre pour réduire cette dispersion en maîtrisant les enjeux de la gouvernance documentaire:
image

imageL’étude résumée au sein d’un livre blanc, raisonne comme un programme de politique générale pour les D&IM (Cela n’est peut-être pas si étonnant que cela en cette période pré-électorale finalement).
S’il y a lieu de tirer ainsi parti de cette étude c’est parce que seuls 12% des répondants indiquent avoir mis en place une politique de gouvernance documentaire de manière globale et seulement 38%, avoir mis en place une telle politique de manière partielle.  Sachant que les résultats reposent sur 228 répondants, les D&IM ont encore beaucoup à faire.
Il faudra cependant convaincre les dirigeants qui manifestement n’ont toujours pas compris l’importance de la gouvernance documentaire alors que plus d’un sur deux (53%) est considéré comme manquant de volonté pour accomplir le dessein des D&IM.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Les D&IM ont rendez-vous en Mars…

Logo Documation bleu   dates

Notamment, rendez-vous à la Conférence Plénière :
Pourquoi et comment bâtir une gouvernance documentaire et de l’information dans l’entreprise ?
Mercredi 21 Mars 2012
de 11:30 à 12:45

Cette conférence abordera successivement les point de vue suivants:
1- La Gouvernance Documentaire et de l’Information : pourquoi et comment ? Clarification de la terminologie et présentation des briques composant la Gouvernance Documentaire et de l’Information, des composantes purement techniques/technologiques à celles touchant à la qualité de l’information
2- De la définition des politiques à la valorisation de l’information en passant par l’appréciation des risques : comment mettre en cohérence les volets techniques, juridiques et organisationnels ?
3- La Gouvernance documentaire et de l’information à l’heure du développement des réseaux sociaux d’entreprise : quels enjeux ? Quels risques ? Quels périmètres ? Les résultats de l’enquête 2012 SerdaLAB sur la Gouvernance documentaire auprès de 250 entreprises publiques et privées.

Vous rencontrerez la fi-D&IM à cette occasion et pourrez visiter les stands de nombreux professionnels des D&I numériques.

Jean-Pierre BLANGER
Vice-président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Documents mal gérés = Perte financière

logo-ricoh-rouge-Web Dans une étude commanditée par Ricoh et conduite par Coleman Parkes en 2011, on apprend que:
– à travers l’Europe, les employés responsables de processus de gestion de documents critiques y consacrent de l’ordre de 362 millions d’heures par an pour un montant de:
147 milliards d’€;
– Les priorités des répondants sont à 67% l’accroissement de la sécurité et à 65% l’efficacité du travail;
– Les principaux freins relevés sont à 45% le manque de temps et à 35% le manque de ressources;
– 36% des interrogés admettent que la sécurité n’est pas suffisante et qu’ils ont perdu des informations importantes;
– 22% seulement déclarent disposer d’un processus documentaire totalement automatisé pour les documents critiques de leur organisation.
Les Document & Information Manager ont de quoi faire en termes de Gouvernance Documentaire pour réduire ces pertes financières inutiles.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged – Membre Clusif
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh

Un “Papier” sur le Papier

imageLa loi 2009-967 du 3 Août 2009 Art.48d relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement donne pour objectif aux administrations de réduire la consommation papier de façon significative et de généraliser le recyclage.
Le comité PAP50 publie aujourd’hui une étude sur l’atteinte de l’objectif. Le compte n’y est pas.
Une nouvelle raison pour que le D&IM coordonne les actions sur les Documents & Information dans l’entreprise et les administrations.

Jean-Pierre BLANGER
Membre Aproged – Membre Clusif – Directeur R&D Ricoh

Doc & Finances

Un succès pour cette première édition du salon Doc & Finances. Des offres, des clients visiteurs et des… D&IM.
image

Cliquez sur la photo du Vice Président fi-D&IM, Philippe BLOT-LEFEVRE, pour en savoir plus sur le D&IM présenté à Doc & Finances:
image
Jean-Pierre BLANGER
Vice président fi-D&IM
Directeur R&D et des Offres de Services Ricoh France

Le D&IM au salon Doc&Finances

image
D&IM
Le maître de la Gouvernance Documentaire !®
TABLE RONDE GRATUITE
Mercredi 25 janvier
entre 9H30 et 13H00
au salon DOC&FINANCES

Un industriel se fait voler des secrets et n’ose pas porter plainte de peur d’en dire plus…
Un PDG annonce sur TF1 que sa direction a trahi son groupe… à tort ou à raison ?
Pourtant:

  • Votre DSI n’y arrive pas !
  • Vos Services Généraux s’y perdent !
  • Votre DAF a d’autres préoccupations !
  • Votre RSSI ne peut pas tout faire !
  • Votre DG pourrait s’en vouloir !
  • Vos juristes diront qu’il fallait s’en occuper avant !

Alors, la  fi-D&IM a  demandé aux professionnels de vous dire comment s’y prendre avant qu’il ne soit trop tard :

  • De 9H30 à 10H30 : ADELI, CR2PA et XPLOR
  • De 10H30 à 11H30 : le profil D&IM présenté par la fi-D&IM et Activ-Way
  • De 11H30 à 12H45 : FEDISA, ISO et AREVA

Tables rondes animées par Jean-Pierre Blanger, Directeur des Offres de Services de RICOH et Vice Président de la fi-D&IM, avec la participation de:
Véronique Pelletier, Vice-présidente de l’ADELI (
www.adeli.org)
Marie-Anne Chabin, Secrétaire Générale du CR2PA(
www.CR2PA.fr)
François Gouverneur, Président d’Xplor France (
www.xplor.fr)
Jean-Louis de la Salle, Président de la fi-D&IM (
www.fidim.eu)
Alexis Blum, Vice Président de la fi-D&IM (
www.fidim.eu)
Philippe Blot-Lefevre, Vice Président de la fi-D&IM (
ww.fidim.eu)
Jean-Marc Rietsch, Président de la FEDISA (
www.fedisa.eu)
Pierre Fuzeau, Président du Groupe SERDA (
Blog ISO 30300
Martin Roulleaux Dugage, Chief Knowledge Officer – Corporate Research & Innovation, AREVA (
www.areva.fr)

Dénoncer ou étouffer la fraude ?

image Dans un article qui porte sur le secret des affaires et la loi que prépare le Député Carayon pour les prochaines semaines, Maître Thibaut du Manoir de Juaye rappelle que “le directeur juridique de Michelin, entendu à l’Assemblée Nationale sur l’abus de confiance dont était victime sa société, a expliqué qu’exposer son affaire devant une juridiction revenait à aggraver son préjudice puisqu’il était contrait d’exposer le contenu du secret de ses affaires pour obtenir une condamnation de l’auteur.”

Le D&IM est averti de ces situations dont le préjudice est tel que bien des gouvernances sont tentées de l’étouffer plutôt que de punir le contrevenant. C’est notamment le cas d’administrateurs systèmes dont les employeurs ont préféré étouffer la fraude plutôt que de l’ébruiter. Faudra-t-il budgéter l’e-réputation ?

Laissons les députés décider de l’utilité et du niveau de finesse de la loi sur le secret des affaires mais en tant que D&IM, restons vigilants sur l’usage des D&I ; en entrée comme en sortie de l’organisation !

La fi-D&IM interviendra notamment sur ces questions, tant par sa présence au Salon DOC & FINANCES (Stand A16bis) qu’au cours d’une matinée de conférences toutes relatives à la fonction D&IM, le  25 janvier 2012 au CNIT La Défense.

Philippe Blot-Lefevre
Coaching et Gestion du droit d’usage des informations

Doc & Finances

Description : https://i0.wp.com/docetfinances.fr/2012/images/sources_images_mailing/header_mailing.jpg

D&IM92Cher lecteur,

La fi-D&IM, association des « Document & Information Managers » a le plaisir de vous inviter au salon Doc & Finances.
Venez nous y rencontrer !

Description : https://i1.wp.com/docetfinances.fr/2012/images/sources_images_mailing/separation_conf.jpg

Description : Inscription gratuite

Sur DOC & FINANCES 2012, bénéficiez d’un programme de plus de 130
conférences en 8 grands thèmes. Retrouvez tous les leaders des 3 secteurs qui présenteront leurs solutions soutenues par des cas clients
 
 
 

Description : https://i1.wp.com/docetfinances.fr/2012/images/sources_images_mailing/separation_visit.jpg
Déjà plus de 4500 professionnels ont choisi d’optimiser leurs déplacements et ne rencontrer que les meilleurs prestataires sur 1 seule plateforme. Retrouvez 170 exposants, constituant le cœur des segments finance, Cloud et dématérialisation, aussi bien leader en tête du marché que start-up novatrice et porteuses d’avenir.

De plus, le guide annuel (support presse) sur les acteurs pertinents (ou non) des trois secteurs du salon, structuré par les 4 acteurs éditoriaux majeurs du marché, vous sera offert à l’entrée du salon.

WWW.DOCETFINANCES.FR Description : https://i0.wp.com/www.docfinances.fr/mailing/images/bandeau_vert-bas.jpg

Description : https://i2.wp.com/www.docfinances.fr/mailing/images/degrade_gauche_bas.jpg

Devenez exposant en profitant de notre offre spéciale partenaire.
Découvrir l’offre
Nous contacter.
salons@one-place.fr
04 78 34 98 17

Description : https://i0.wp.com/one-place.fr/docfin/2012/images/sources_images_mailing/salononeplace.jpg

Description : https://i0.wp.com/www.docfinances.fr/mailing/images/degrade_droite_bas.jpg

 Description : https://i0.wp.com/www.docetfinances.fr/2012/images/sources_images_mailing/LOGOS.jpg

La protection des documents et des utilisateurs, remise en jeu par une Jurisprudence Européenne

L’organisation Belge de protection de la propriété Intellectuelle et artistique, SABAM équivalente de notre SACEM demandait dans une procédure de justice ad hoc, que les FAI (Fournisseurs d’accès à Internet, filtrent les piratages de propriété intellectuelle et artistique (musique, vidéo, etc..).
image
La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) estime (Je cite Le Figaro) « que La lutte contre le piratage ne peut pas donner lieu, aux frais des FAI, à une surveillance active de l’ensemble des données de chacun de ses clients afin de prévenir toute atteinte future à des droits de propriété intellectuelle».


Protéger la propriété intellectuelle, c’est protéger une valeur qui vous importe. Qui accepterait de se ruiner pour protéger le seul intérêt d’autrui ; fut-il client ? On trouve le juste prix d’une protection intellectuelle à l’instant où ses utilisateurs s’en désintéressent parce que cela leur coute trop cher ; notamment en perdant leur job.  

imageCette clarification de la CJUE, soulignée par Madame Neelie Kroes, commissaire européenne aux nouvelles technologies, ramène le D&IM à la question du tout-technique, démesurément onéreux en enjeux et en sous-traitance, et du techno-juridique (DLM) qui tient précisément compte du risque  économique individuel et donc, de la rationalisation des applications et coûts technologiques. C’est manifestement dans ce sens que les Etats vont également devoir revoir leurs copies ; HADOPI etc..

Quand au D&IM, conscient qu’une parfaite maîtrise des flux documentaires s’acquière via celle des processus opérationnels et de leur herméticité, le voilà doté d’une jurisprudence européenne déterminante. Il peut désormais budgéter et défendre devant la gouvernance, avec la DRH, la DJ, la DSI et les Services utilisateurs, la mise en œuvre d’un annuaire d’habilitations (LDAP, …) qui, s’appuyant sur le rôle des acteurs pour garantir l’exécution des processus métiers, responsabilise les individus à hauteur de leur besoin d’appointements.

Philippe BLOT-LEFEVRE
HUB2B
Coaching stratégique et DLM (Digital Legal Management)
Membre de l’Académie de l’Intelligence Economique